Jean-Didier Berger, Président, Maire de Clamart, Président du Territoire Vallée Sud – Grand Paris vient d’écrire aux locataires de Clamart Habitat pour les alerter sur les menaces graves qui pèsent sur l’avenir de Clamart Habitat et sur leur cadre de vie.

« Le Gouvernement a récemment annoncé de façon soudaine une diminution de 1,7 milliard d’euros des Aides Personnalisées au Logement (APL) pour les locataires Hlm en 2018. Pour faire accepter la baisse de ces aides en faveur des locataires les plus modestes, il est demandé aux Offices comme celui de Clamart de baisser les loyers.
Cette baisse ne vous fera rien gagner, bien au contraire. Pour Clamart Habitat, c’est 1,2 million d’euros de ressources en moins, c’est-à-dire autant de travaux ou de services qui ne pourront pas être réalisés dès l’an prochain. À titre d’exemple, cette somme représente l’ensemble des travaux d’entretien pour une année.
Sans surprise, le projet du Gouvernement fait l’unanimité contre lui : associations de locataires, entreprises du bâtiment, acteurs de l’insertion, collectivités locales… L’ensemble de ces acteurs le savent : sous couvert de lutter contre les déficits publics, cette réforme injuste va fortement pénaliser les organismes Hlm mais aussi le quotidien de leurs locataires.
Le Mouvement Hlm a ainsi appelé l’État à retirer immédiatement ces mesures. Il n’est pas trop tard, surtout si le Gouvernement doit faire face à la mobilisation des locataires.
Je tenais à vous informer de cette situation contre laquelle je me bats en vue de préserver les ressources de Clamart Habitat défendant ainsi l’intérêt général. »